Devis gratuit de débarras

Débarras de maison

Le débarras professionnel

telephone debarras de maison

Contact

Adieu la saleté avec les éponges écologiques !

On retrouve les éponges dans toutes les cuisines et les salles de bains, posée sur le rebord des lavabos, encore humide ou entièrement asséchée. Mais on ignore parfois les conséquences de son utilisation, sur notre santé comme sur l’environnement. Pour répondre à ces problématiques, de nombreuses solutions plus écologiques ont vu le jour. Zoom sur cet ustensile indispensable de la vie quotidienne.

L'utilisation d'éponges peut avoir des conséquences sur la santé et l'environnement
L’utilisation d’éponges peut avoir des conséquences sur la santé et l’environnement

Des impacts néfastes sur l’environnement et l’hygiène de vie

La domination des modèles synthétiques et en viscose

À leur naissance en 1932, les éponges étaient réalisées en viscose, une matière synthétique d’origine naturelle dérivée de la cellulose de bois. Elles ne prendront leur forme actuelle que dans les années 60.

Les modèles d'éponges les plus utilisés peuvent être nocifs
Les modèles d’éponges les plus utilisés peuvent être nocifs

De nos jours, les modèles les plus utilisés sont issus de la pétrochimie et leur processus de production nuit gravement à la planète. La partie jaune, composée de mousse de résine, est traitée chimiquement pour adopter une certaine dureté ainsi qu’une jolie couleur, tandis que la partie verte, mélange de nylon et de polyester, est chauffée puis passée dans des bains de liants, de grains et de colorants. Ensuite, les deux fractions sont assemblées à l’aide d’une colle résistante à l’eau particulièrement nocive. Ces procédés rendent les éponges impossibles à recycler, tout en empêchant leur dégradation une fois rejetées dans la nature.

Les modèles en viscose (ou végétaux) sont encore largement utilisés. Leur impact peut paraître moins important que les synthétiques, mais il existe un risque que la matière première soit issue de forêts non gérées par des organisations internationales de protection telles que PEFC (Program for Endorsement of Forect Certification Scheme ou Programme de Reconnaissance des Certifications Forestières). Sans compter que certaines peuvent être traitées chimiquement pour les rendre plus résistantes et plus esthétiques. Leur partie abrasive peut aussi être constituée de petites particules de plastiques ou de talc qui nuisent à la biodiversité. Autrement dit, sauf indication contraire du fabricant, elles possèdent le même impact environnemental que leurs homologues issus de la pétrochimie.

La formation de micro-organismes dans les éponges

En France, nous avons l’habitude de consommer moins d’éponges que nos voisins européens, car nous les utilisons jusqu’à la fin de leur vie (voire au-delà).

Mais une étude allemande de 2017 révèle que les modèles étudiés présentent des bactéries pouvant provoquer des maladies des intestins, potentiellement dangereuses pour les personnes fragiles (en particulier les nouveau-nés).

Pourquoi une telle concentration de germes ? Cela s’explique par trois facteurs majeurs :

  • L’utilisation: une éponge est destinée à nettoyer des surfaces sales.
  • Leur forme : elle est conçue pour retenir l’eau et prend beaucoup de temps à sécher.
  • Leur lieu de stockage : elle se trouve généralement dans des endroits relativement humides qui ne favorisent pas le séchage (cuisine et salle de bain).

Les chercheurs recommandent d’en changer idéalement toutes les semaines, de bien les rincer et de les essorer après chaque utilisation.

Des éponges pour répondre aux problématiques d’écologie et de santé

Des éponges écologiques existent
Des éponges écologiques existent

Le tawashi « made in Home »

Tout droit venue du pays du Soleil Levant, l’éponge tawashi est le symbole d’un lavabo zéro déchet. Elle se fabrique à partir de tissus recyclés et peut être nettoyée par une machine à laver à très haute température pour éliminer toutes les bactéries qu’elle pourrait abriter.

Il existe des dizaines de tutoriels pour la réaliser sur Internet. Si la plupart sont tissées sur un métier improvisé (Tupperware et pinces à linge, planche et clous…), vous pouvez aussi décider de la tricoter.

Son seul et unique inconvénient intervient dans son utilisation, qui se limite à des surfaces peu sales : elle ne peut, ni gratter, ni décaper. Il existe bien des versions plus adhérentes — en jean, par exemple — mais leur efficacité reste minime. Par conséquent, la fabrication d’un tawashi implique l’acquisition d’un ustensile adéquat pour les taches tenaces, comme une brosse en bois.

Les éponges biologiques, une alternative aux modèles traditionnels

Des entreprises comme La Droguerie Écologique ou Ecodoo proposent des modèles composés de plastique recyclé, de poudre de coques de noix et noisettes et de viscose végétale issue de forêts gérées durablement. En prime, certains peuvent être passés à la machine à laver pour augmenter leur durée de vie !

Le modèle en viscose issu de forêts certifiées

Si beaucoup sont polluantes, les éponges en viscose peuvent aussi être conçues durablement, avec des matières premières issues de forêts certifiées PEFC et sans traitement chimique. Par exemple, la marque Twist produit des modèles entièrement végétaux et cousus, évitant ainsi l’utilisation de colle.

La brosse vaisselle en bois, meilleure amie du tawashi

Souvent accompagnée d’un tawashi, la brosse en bois remplace la partie abrasive d’une éponge traditionnelle. Elle possède une tête interchangeable qui est 100 % compostable, mais surtout, durable. Par exemple, elle est très efficace avec les résidus alimentaires incrustés ou sur des surfaces très sales.

Les lavettes microfibres au secours de vos surfaces et de votre vaisselle

Les lavettes microfibres sont particulièrement efficaces
Les lavettes microfibres sont particulièrement efficaces
Les lavettes microfibres sont particulièrement efficaces, qu’elles soient humidifiées ou non, grâce à leurs propriétés absorbantes (non seulement de l’eau, mais également des matières plus grasses). Plus besoin de produit vaisselle, vous pouvez passer votre tissu directement sur la surface que vous souhaitez nettoyer ou sur vos assiettes, verres et couverts un peu sales.  

Une drôle de courge pour nettoyer vos assiettes

La courge Luffa, originaire d’Asie, n’est pas comestible : à l’intérieur se trouve une fibre 100 % végétale pouvant servir à nettoyer votre vaisselle ou vos surfaces. Il est possible de s’en procurer sur des sites Internet spécialisés pour en cultiver directement dans votre jardin, à condition de lui offrir un sol riche et sec ainsi qu’un peu de soleil. Afin de l’utiliser en guise d’éponge, récoltez-la une fois à maturité, ôtez les pépins et la chair puis laissez-la sécher. Ensuite, plongez-la quelques jours dans l’eau et faites-la blanchir, avant de la sécher à nouveau.

Remplacer votre éponge est l’une des étapes les plus importantes dans une démarche zéro déchet. Pour cela, il existe de multiples options, qui peuvent être combinées avec d’autres habitudes : confection de vos produits ménagers, remplacement de l’aluminium et des films plastiques par des solutions écologiques, etc.

Siège social - Etablissement principal

SARL Art-Emis - debarras-de-maison

ZA De l'écluse
10 avenue d'Armorique
22120 YFFINIAC

France


06 08 16 87 59

06 17 54 29 89


SARL au capital de 10 000 €
SIRET 79254104700017

Réseaux sociaux

blog  Blog

blog  Facebook

blog  Twitter