Devis gratuit de débarras

Débarras de maison

Le débarras professionnel

telephone debarras de maison

Contact

Hoarders : quand la syllogomanie est au centre d’une TV réalité dérangeante aux USA !

Les problématiques liées aux troubles de l’accumulation compulsive, comme toutes les maladies psychiatriques de manière générale, font partie des sujets souvent tabous, que l’on peine à évoquer en présence des victimes. Afin de montrer à quel point il peut être difficile d’aider les malades, mais aussi dans l’optique de communiquer autour des conséquences parfois graves du syndrome de Diogène, un show de TV réalité est entièrement consacré à la thématique aux USA. Zoom sur « Hoarders », une émission d’un nouveau genre qui dérange…

Une TV réalité sur la syllogomanie - les Américains l'ont fait
Une TV réalité sur la syllogomanie – les Américains l’ont fait

Des cas critiques de syllogomanie exposés à la télévision

Dans la série « Hoarders sur Channel 5 », chaque épisode présente un cas critique de syllogomanie : la personne qui en est victime, incapable de se séparer seule de tout ce qu’elle a entassé au fil du temps, vit généralement une dramatique situation de crise.

En effet, pour en arriver à ce point de non-retour les obligeant à essayer de faire changer les choses et à se soigner, les individus participant à l’émission sont fréquemment menacés d’expulsion. Dans les cas les plus graves, quand ils ont des enfants à leur charge, ils peuvent même faire l’objet d’une procédure de retrait, si on estime que les mineurs sont en danger dans la situation actuelle.

Afin d’espérer repartir sur de bonnes bases, les syllogomanes de la série « Hoarders » s’appuient sur une prise en charge globale. Ils vont à la fois chercher les origines de leurs souffrances en dialoguant avec des psychiatres ou psychologues et profiter des services de professionnels spécialisés dans le rangement et l’organisation, pour envisager un nouveau départ. Bien évidemment, il faut forcément passer par une phase de débarras pour se donner les chances de guérir. On se rend compte dans l’émission que cette étape nécessite beaucoup de précautions, parce qu’elle est compliquée à organiser (beaucoup de choses à jeter, un travail souvent titanesque de manutention et de transport)… Mais aussi difficile à gérer, face à la détresse du syllogomane pas toujours d’accord pour se séparer de certaines choses.

Ces cas de syllogomanie que l’on peut voir dans l’émission « Hoarders »

Dans chaque épisode de 60 minutes, « Hoarders » dresse le portrait d’une victime de syllogomanie, puis montre comment les proches et professionnels sollicités dans le cadre de l’émission interviennent pour résoudre la situation.

La série Hoarders montre toutes les conséquences graves de la syllogomanie
La série Hoarders montre toutes les conséquences graves de la syllogomanie

On voit logiquement des profils très variés apparaître, car cette maladie touche toutes les personnes sans critère de sexe ou d’âge vraiment déterminé. Ainsi, le tout premier épisode présente un couple dont les deux membres sont syllogomanes. Ils risquent de perdre la garde de leurs enfants s’ils ne changent pas les choses, sans compter que leur tendance à garder des denrées périssables engendre des problèmes d’intoxication alimentaire.

Dans la saison 3, on filme la maison de Robin, un homme tellement désordonné que les personnes passant dans la rue sentent les odeurs émanant de l’habitation. L’individu et son père se trouvent dans l’obligation de nettoyer rapidement, car la ville menace de prendre des dispositions si la situation ne s’améliore pas.

Parfois, « Hoarders » dresse des portraits réellement dérangeants, en face desquels le téléspectateur ne peut pas rester de marbre. En 2012 par exemple, on montre Carrie, une femme qui vit dans une maison sans eau courante, avec un sol recouvert d’excréments et d’urine…

Regarder un épisode de la série « Hoarders » peut perturber : les situations des personnes sont souvent alarmantes, et on ne manque pas aussi de prouver à quel point la détresse associée à cette pathologie peut être forte. Mais certaines personnes ayant visionné le show ont également fait part, sur le net, de leur satisfaction à l’idée de mieux comprendre cette maladie complexe grâce à un support accessible. Car aujourd’hui, beaucoup ignorent encore la souffrance latente des personnes atteintes du syndrome de Diogène, qu’ils assimilent trop automatiquement à un simple problème de laisser-aller (alors qu’il s’agit d’une vraie maladie !).

Des téléspectateurs rarement de marbre devant le programme « Hoarders » : zoom sur quelques réactions publiées sur le net !

Sur des sites web comme celui d’IMDB, des internautes partagent leur ressenti après avoir visionné « Hoarders », un feuilleton qui a commencé en 2009 et qui dénombre déjà 6 saisons : suffisamment d’épisodes pour cibler un large public et faire couler de l’encre !

17Personne ne reste de marbre devant une émission sur la syllogomanie

Ainsi, une personne elle-même atteinte par des troubles de l’accumulation a félicité ce programme en le notant à 7/10. Elle a regardé le show TV après qu’un ami lui ait suggéré de s’y intéresser. Elle souligne notamment que dans chaque épisode, on peut « voir comment les professionnels abordent les syllogomanes, et comment ces derniers réagissent ». Par exemple, ces interactions prouvent que les victimes, dans le déni complet, minimisent ou rejettent la maladie, ce qui démontre à quel point celle-ci a de l’emprise sur leur quotidien. Finalement, cette personne conclut en écrivant que « Même si l’émission relève sûrement plus du divertissement, elle permet aussi de s’informer quand on est confronté à la syllogomanie ».

Un autre internaute qualifie « Hoarders » comme « à la fois dérangeant et intéressant ». Il illustre ses propos en affirmant que le programme permet d’avoir « des informations sur la syllogomanie et toutes les maladies liées à l’accumulation compulsive », mais il évoque aussi le malaise ressenti face à des « participants avec de nombreuses autres maladies psychiatriques associées, difficiles à soigner ».

Globalement, cette émission reçoit des critiques plutôt positives, même si certains évoquent le fait que les récents épisodes leur semblent moins intéressants, parce que moins focalisés sur la maladie et ses impacts sur la santé mentale des personnes qui en souffrent.

En France, il n’existe encore aucune émission qui aborde si franchement la syllogomanie. Seul un programme de divertissement (« C’est du propre ») a déjà montré des cas de personnes vivant dans des habitations très sales, mais parfois aussi très encombrées. Le but était alors de nettoyer et désencombrer pour reprendre un nouveau départ, sans toutefois parler d’une maladie psychiatrique comme le syndrome de Diogène… L’avenir nous dira si les producteurs d’émissions vont (ou pas) s’inspirer du programme américain pour faire connaître la syllogomanie au plus grand nombre.

Siège social - Etablissement principal

SARL Art-Emis - debarras-de-maison

ZA De l'écluse
10 avenue d'Armorique
22120 YFFINIAC

France


06 17 54 29 89

06 08 16 87 59


SARL au capital de 10 000 €
SIRET 79254104700017

Réseaux sociaux

blog  Blog

blog  Facebook

blog  Twitter