Devis gratuit de débarras

Débarras de maison

Le débarras professionnel

telephone debarras de maison

Contact

L’Ikigaï, un art japonais inspirant pour mieux organiser et ranger sa maison

Par définition, l’Ikigaï est un art japonais qui fait référence à tout ce pour quoi la vie mérite d’être vécue. Véritable discipline à part entière, ce terme n’a pas de traduction exacte et il implique une interprétation différente d’un individu à l’autre. On peut passer par cette méthode proche du développement personnel pour se sentir plus heureux dans son existence, mais aussi dans l’optique de mieux organiser sa maison. Contre toute attente, beaucoup d’adeptes de l’Ikigaï ont utilisé ses préceptes dans une perspective de rangement (côté pratique et côté spirituel !).

Développement personnel à la japonaise, l'Ikigaï vous aide à trier vos objets
Développement personnel à la japonaise, l’Ikigaï vous aide à trier vos objets

Contre le matérialisme, l’Ikigaï vise à désacraliser les accessoires futiles

Un peu comme le fait Marie Kondo avec sa méthode « Kon Mari », l’Ikigaï prône une vie minimaliste, dans une maison où l’on ne garde que ce qui est vraiment nécessaire. Cette tendance fait le tour du monde : partout, on essaie de désencombrer sa maison dans l’optique de se sentir mieux chaque jour.

Le minimalisme est souvent associé à une condition indispensable pour le bien-être
Le minimalisme est souvent associé à une condition indispensable pour le bien-être

La notion d’Ikigaï a été développée sur le territoire de l’île d’Okinawa au Japon. Là-bas, on identifie l’une des espérances de vie les plus hautes au monde, avec une quantité significative de centenaires. Pour les personnes qui se sont intéressées à l’Ikigaï, le simple fait de retirer les sources de stress de la vie quotidienne peut augmenter la durée de vie, parce que le stress fait partie des affections lourdes de conséquences qui nous rongent – et nous font perdre de précieuses années.

Quand on se lance dans un travail sur soi en mobilisant les schémas de l’Ikigaï, on se pose des questions sur tout ce qui nous tient vraiment à cœur. Chez soi, dans le dressing comme dans le placard à vaisselle, on prend le temps de répertorier tous les objets présents, pour ne garder en sa possession que ceux qui ont une utilité, qui nous rendent service ou qui nous font nous sentir bien d’une manière ou d’une autre.

Savoir hiérarchiser ses besoins

Dans le domaine de l’Ikigaï, les ouvrages spécialisés invitent à noter ses pensées positives chaque jour, pour se donner plus de courage et éloigner autant que possible les mauvaises ondes. On explique aussi aux individus qu’ils doivent créer un environnement fertile à leur Ikigaï – autrement dit, vivre dans un habitat qui leur offre toutes les clés de l’épanouissement, désencombré, propre et bien organisé.

Le tri doit concerner toutes les pièces de la maison
Le tri doit concerner toutes les pièces de la maison

Afin de réussir à identifier les objets indispensables de ceux dont on peut se passer dans chaque pièce, l’idée est d’apprendre à classer ses besoins par priorité. Comment appliquer ce précepte ? À titre d’exemple, si votre garage est rempli d’outils dont vous ne vous servez presque jamais, posez-vous la question suivante : avez-vous vraiment besoin de les conserver ? La réponse sera certainement « non » s’ils ont servi pour des travaux ponctuels et terminés. Et même pour des outils encombrants comme la tondeuse à gazon, on peut facilement gagner de l’espace en ayant recours à la location plutôt qu’à l’achat définitif !

Trouver son Ikigaï, qu’est-ce que cela signifie ?

Si vous êtes amené à lire des ouvrages évoquant cette méthode japonaise d’épanouissement personnel, vous découvrirez sûrement des phrases faisant référence à la nécessité de « trouver son Ikigaï ». Cela ne passe pas uniquement par le rangement de la maison, même s’il s’agit d’une étape essentielle – car on ne peut pas prétendre au bien-être si on ne se sent pas apaisé dans son propre habitat.

Mais quand on approfondit, on comprend que l’Ikigaï invite à l’introspection pour identifier ses désirs les plus enfouis et donner un sens clair à sa vie. Cela passe par une réflexion individuelle, mais aussi par des exercices de méditation, de respiration ou encore de visualisation. Les personnes convaincues par ce genre de pratique affirment volontiers qu’elle les aide à cultiver une véritable motivation au quotidien alors, si vous cherchez vous aussi à mieux vous épanouir, pourquoi ne pas tenter ?

L’Ikigaï, un recours contre le désordre extrême ?

Si votre maison se trouve dans un état d’encombrement avancé, l’Ikigaï ne vous permettra pas, dans un premier temps, de retrouver toute votre sérénité. En effet, face à une habitation surchargée, il faut lancer un important tri, pour retirer tout le superflu, quitte à y consacrer une ou plusieurs journées entières (allers et retours en déchetterie, recyclage des matières que l’on peut valoriser, don des objets susceptibles d’avoir une seconde vie).

Si le désordre est trop important, un débarras doit précéder les réflexions autour de l'Ikigaï
Si le désordre est trop important, un débarras doit précéder les réflexions autour de l’Ikigaï

Ensuite, une fois ce débarras – réalisé seul ou avec l’aide d’une entreprise spécialisée – terminé, pourquoi ne pas s’initier plus précisément à l’Ikigaï ? Vous trouverez peut-être enfin une manière de vivre qui vous évitera de continuer à accumuler.

Visit Us On FacebookVisit Us On TwitterCheck Our Feed

Siège social - Etablissement principal

SARL Art-Emis - debarras-de-maison

ZA De l'écluse
10 avenue d'Armorique
22120 YFFINIAC

France


06 08 16 87 59

06 17 54 29 89


SARL au capital de 10 000 €
SIRET 79254104700017

Réseaux sociaux

blog  Blog

blog  Facebook

blog  Twitter

blog  Google+