Devis gratuit de débarras

Débarras de maison

Le débarras professionnel

telephone debarras de maison

Contact

Maximalisme : faut-il se méfier de cette tendance déco ?

Si vous lisez régulièrement les magazines de décoration ou si vous suivez quelques influenceurs « lifestyle », sur le web, vous n’êtes probablement pas passé à côté de la mode du minimalisme. En effet, de plus en plus de personnes choisissent de se débarrasser de tout le superflu dans leur vie, dans l’optique de se sentir mieux et de vivre dans un intérieur moins saturé. À l’opposé de cette mode, l’essor du maximalisme peut inquiéter : est-il lié à la syllogomanie, trouble de l’accumulation compulsive ?

Avec le maximalisme, les bibelots sont de retour
Avec le maximalisme, les bibelots sont de retour

Le maximalisme, qu’est-ce que c’est ?

Depuis plusieurs années, entre l’omniprésence du design scandinave, des pratiques Feng Shui et de toutes les décorations épurées, beaucoup de personnes tendent vers le minimalisme.

Les maximalistes n'exposent pas n'importe quoi chez eux
Les maximalistes n’exposent pas n’importe quoi chez eux

Dans toutes les pièces de la maison, la mode est au désencombrement : on se contente de conserver uniquement ce qui reste vraiment utile, pour se délester des objets qui ont tendance à saturer l’espace.

Mais contre toute attente, cette pratique pourrait être mise en danger par l’essor d’une mode totalement opposée, celle du maximalisme. Dans les récents rendez-vous en matière de décoration partout à travers le monde, on voit naître cette pratique étonnante.

Les décorateurs ayant lancé cette mouvance empilent et surexposent sans limites, dans une optique de prôner l’amour des objets, mais aussi de redonner toute sa noblesse à une sorte de « créativité bordélique ». La marque Dimore Studio, par exemple, a montré à Milan un appartement plein d’objets, comme un cocon rassurant et bien moins froid que les intérieurs épurés que l’on connaît aujourd’hui.

Une mode qui se généralise et devient populaire

Lorsqu’elle ne concernait que des créateurs haut de gamme exposés dans les salons les plus reconnus en matière de décoration, la mode du maximalisme restait une simple fantaisie que l’on regardait curieusement, sans toutefois se projeter ainsi pour son propre intérieur.

Les décorations modernes sont moins épurées qu'il y a quelques années
Les décorations modernes sont moins épurées qu’il y a quelques années

Mais la donne change progressivement, car même les acteurs populaires s’imprègnent de la thématique. Dans ses collections récentes, l’enseigne IKEA donne définitivement moins de place aux designs épurés, pour valoriser de nouveaux meubles spécialement conçus pour exposer et surexposer les livres, les bibelots et tous les objets qui nous tiennent à coeur.

Sur les réseaux sociaux aussi, le maximalisme devient de plus en plus fréquent. Les influenceurs ne postent plus forcément de photos de décorations extrêmement sobres et sans artifices, ils privilégient les mises en scène très accessoirisées, avec parfois beaucoup d’objets… Ce qui devrait encourager les particuliers à ressortir les décorations du fond du placard !

L’art d’accumuler sans renoncer à l’esthétique

Il ne faut pas voir le maximalisme comme une dérive ou une tendance à la syllogomanie. Ici, quand on collectionne pour exposer et que l’on abandonne les meubles aux lignes épurées, c’est pour mettre en place un style décoratif unique dans la maison. Mais il n’est pas question de laisser s’accumuler n’importe quels bibelots ou de mélanger des styles sans aucune ligne directrice.

Le désordre des maximalistes n'est pas aléatoire, il résulte d'une mûre réflexion
Le désordre des maximalistes n’est pas aléatoire, il résulte d’une mûre réflexion

Certes, les adeptes du maximalisme vantent les qualités du mélange de styles, de la collection d’objets et d’un certain désordre pour faire vivre les intérieurs. Pour autant, ils ne mixent pas de manière totalement aléatoire : ils cherchent le juste dosage pour obtenir une décoration riche et esthétique. Ils ne vont pas valoriser n’importe quels objets de décoration pour simplement avoir de la quantité, mais ils vont aussi travailler sur les mises en scène, les dialogues entre les couleurs et tons ou encore le mélange habile des styles.

En somme, si l’un de vos proches se lance volontairement dans l’aménagement d’une décoration maximaliste, il ne faut pas forcément considérer cela comme une menace : il s’agit d’une véritable tendance déco, qui n’a rien de dangereux.

Toutefois, il faut naturellement se méfier de la différence entre maximalisme et syllogomanie. Car si dans le premier cas aucune inquiétude n’est nécessaire, il faut aider la victime dans la seconde configuration.

Maximalisme ou syllogomanie ?

Une personne maximaliste choisira minutieusement chaque élément de sa décoration. Elle accumulera, certes, mais elle restera raisonnée. Elle appréciera volontiers de montrer sa maison à ses proches, pour faire valoir ses efforts en matière d’aménagement.

Un individu atteint de syllogomanie va entasser compulsivement des objets chez lui, sans objectif décoratif. Son mal-être le poussera généralement à se renfermer sur lui-même, il n’aura aucune envie d’exposer son habitation, et sera facilement agressif face à des visites imprévues.

Alors bien que les deux notions puissent prêter à confusion, le maximalisme et la syllogomanie n’ont rien à voir !

Siège social - Etablissement principal

SARL Art-Emis - debarras-de-maison

ZA De l'écluse
10 avenue d'Armorique
22120 YFFINIAC

France


06 17 54 29 89

06 08 16 87 59


SARL au capital de 10 000 €
SIRET 79254104700017

Réseaux sociaux

blog  Blog

blog  Facebook

blog  Twitter