Devis gratuit de débarras

Débarras de maison

Le débarras professionnel

telephone debarras de maison

Contact

Quand la syllogomanie s’aggrave : quels signes doivent alerter ? Quand débarrasser la maison ?

La syllogomanie, ou syndrome de Diogène, est fréquemment abordée sur les sites de Débarras de Maison, et pour cause : régulièrement, nous intervenons chez des particuliers victimes de troubles d’accumulation compulsive. Complètement désarmés devant cette maladie psychiatrique qui les ronge, ils ne trouvent aucune autre solution que celle de solliciter des intermédiaires, une entreprise spécialisée dans le débarras, pour vider la maison et accélérer la guérison. À partir de quel moment, face à la syllogomanie, faut-il vraiment s’inquiéter ? Quels sont les signes d’aggravation ? Quand débarrasser ? Si l’intervention de professionnels de la santé reste incontournable, voici quelques conseils que nous pouvons donner à notre échelle, pour prendre la situation en main dès que possible.

Syllogomanie et entassement compulsif, plusieurs signes peuvent alerter
Syllogomanie et entassement compulsif, plusieurs signes peuvent alerter

Syllogomanie : la nécessité d’obtenir une aide médicale

Avant toute chose, nous tenons à rappeler que la syllogomanie est une maladie psychiatrique pour laquelle l’intervention d’une équipe — généralement pluridisciplinaire — est incontournable.

Face à la syllogomanie, il faut ouvrir le dialogue
Face à la syllogomanie, il faut ouvrir le dialogue
En effet, en tant que professionnels du débarras de la maison, nous apportons une aide matérielle et physique pour retirer tous les encombrants de la maison. Mais nous ne pouvons pas nous déplacer si la victime ne bénéficie pas, en parallèle, d’une véritable prise en charge (par son entourage, et des professionnels compétents).  

Le plus souvent, la syllogomanie s’accompagne d’une lourde dépression. Le traitement est, dans un premier temps, envisagé par un médecin généraliste. Par la suite, ce dernier peut décider de prendre contact avec d’autres spécialistes, et encourager son patient à réaliser une thérapie. Dans cette optique, un suivi psychiatrique est traditionnellement incontournable (avec un psychiatre ou un psychologue) — sachant que d’autres alternatives existent également, à l’image des psychanalyses, des thérapies cognitivo-comportementales ou encore de l’hypnose ou l’acupuncture, qui ont aussi un rôle dans la recherche du bien-être !

Amis, famille : quand faut-il s’inquiéter ?

Les amis et la famille ne se rendent pas compte rapidement de la syllogomanie. En effet, ces personnes souffrantes sont généralement renfermées sur elles-mêmes — et n’ouvrent pas leur porte aux autres, même à ceux qui leur sont les plus chers !

S’inquiéter quand un proche s’enfonce dans la solitude
S’inquiéter quand un proche s’enfonce dans la solitude

Justement, si vous savez qu’un proche se sent mal, a tendance à accumuler de façon compulsive, est globalement sédentaire et ne se débarrasse pas souvent de ce qui ne lui sert plus, vous devez penser à cette maladie qui n’est pas si rare.

Il faut distinguer la négligence du syndrome de Diogène, deux choses différentes. Dans le premier cas, la personne est simplement déprimée, découragée et pas assez motivée pour prendre soin de son intérieur, jeter ce qui doit aller à la poubelle et faire le minimum de rangement. Dans la seconde situation, tous ces problèmes viennent s’ajouter à une manie d’entasser. Par trouble de l’accumulation compulsive, on sous-entend généralement la peur de jeter, même les emballages et les appareils hors de fonctionnement, mais aussi des TOC (troubles obsessionnels compulsifs) poussant la victime à garder des choses qui n’ont aucune utilité, comme des journaux et prospectus, des conserves vides, etc.

Dès lors qu’un proche semble se renfermer sur lui-même, il faut naturellement s’inquiéter et tenter de l’aider. Cependant, on ne soupçonne la syllogomanie que dans des cas bien particuliers, et les signes d’aggravation sont identifiables.

Les signes d’aggravation de la syllogomanie

Très souvent, les victimes du syndrome de Diogène conservent une bonne hygiène corporelle : seul leur habitat est insalubre, elles continuent à prendre soin d’elles.

Quelques signes doivent faire penser à une aggravation du mal-être
Quelques signes doivent faire penser à une aggravation du mal-être

Alors si vous savez qu’un individu atteint de cette maladie commence aussi à négliger son corps, il faut redoubler d’inquiétude, car cela prouve que le malaise s’installe davantage.

Si vous rendez visite régulièrement à un proche souffrant de ce trouble, jetez toujours un œil à ces piles d’objets qui s’entassent. Si elles grandissent de façon significative — ou si de nouvelles « collections » viennent surcharger l’espace, on peut encore penser à une aggravation de la maladie.

En parallèle, le refus d’une aide extérieure est plus que fréquent chez les syllogomanes, comme chez beaucoup de personnes atteintes de maladies psychiatriques, qui sont généralement dans le déni. Il faut savoir que cette tendance à s’isoler et à s’opposer à toute tentative d’aide va naturellement s’accentuer avec le temps. Aussi, on évite autant que possible de prendre ce risque, et on impose son aide au plus tôt, en sollicitant des professionnels de santé qui donneront les bons conseils.

Quand prévoir un débarras de maison en cas de syllogomanie ?

À un moment ou un autre, il faudra débarrasser la maison de la personne atteinte de syllogomanie, pour l’aider à prendre un nouveau départ et à combattre définitivement sa maladie.

Un nouveau départ face à la syllogomanie grâce au débarras de maison
Un nouveau départ face à la syllogomanie grâce au débarras de maison

Cependant, gardez en tête qu’on ne peut jamais agir contre le gré d’une personne, au risque de la brusquer et de renforcer finalement son mal-être.

Notre société Débarras de Maison intervient sur la demande du client. Toutefois, en cas de syllogomanie, la meilleure solution reste, pour les particuliers, de demander les conseils d’un médecin, afin de déterminer le moment propice au débarras. Selon les situations et en fonction de la sensibilité de la personne, il pourra, par exemple, être préférable d’agir en sa présence ou en son absence.

Si la maladie s’aggrave et si l’encombrement s’amplifie, il faut réagir et prendre une décision, car ces entassements nuisent à la qualité de l’habitat. À terme, ils peuvent endommager sérieusement le bâtiment, parce que la moisissure, la crasse, la poussière et toutes sortes de salissures vont se nicher un peu partout. Plus rarement, on observe l’apparition de nuisibles, attirés par les résidus de nourriture ou l’omniprésence de recoins pour se cacher.

Débarras de Maison, votre interlocuteur de confiance face à l’entassement compulsif

Besoin d’une entreprise respectueuse et consciente des problématiques de la syllogomanie pour un débarras ? Notre entreprise, Débarras de Maison, travaille régulièrement dans de telles conditions. Tous nos ouvriers savent faire preuve de respect et de douceur dans leur travail, pour que l’événement soit profitable dans l’optique de repartir sur de bonnes bases.

Nous sommes en mesure de vider tous les encombrants, pour les rediriger vers les bonnes filières de recyclage, de valorisation énergétique ou en déchetterie, selon les cas. De plus, si certains objets dont il faut se débarrasser peuvent avoir une seconde vie, en accord avec les clients, nous effectuons des dons à des associations comme Emmaüs. Enfin, si nous trouvons des objets d’art ou antiquités de valeur dont vous souhaitez vous séparer, nous sommes susceptibles de les vendre à votre profit.

Siège social - Etablissement principal

SARL Art-Emis - debarras-de-maison

ZA De l'écluse
10 avenue d'Armorique
22120 YFFINIAC

France


06 08 16 87 59

06 17 54 29 89


SARL au capital de 10 000 €
SIRET 79254104700017

Réseaux sociaux

blog  Blog

blog  Facebook

blog  Twitter